Au final – dans les deux projets, les résidents obtiennent des appartements mis à niveau (avec une plus value), mais la manière d’accéder à ces appartements est différente dans les deux cas. Tandis que dans le cas de projets de démolition totale et de reconstruction les résidents sont complètement évacués vers une solution de relogement, le bâtiment est démoli et un nouveau bâtiment est construit à la place.

Dans le Tama 38/3, en général le bâtiment existant est rénové (même si la loi permet de détruire un bâtiment et de le reconstruire) et lui sont ajoutés des consolidations, des abris, un ascenseur, des terrasses, l’amélioration de ses façades et son environnement.

Les objectifs des deux programmes sont différents (38/2 – aides aux populations défavorisées par rapport au 38/3 – consolidation des structures en cas de tremblement de terre), et la durée des projets est différente (la durée dépend des entrepreneurs bien sûr). Même pour les aspects des droits des résidents dans les projets, il existe des différences, il est donc fortement recommandé de consulter un avocat avant d’entrer dans un projet 38/2 ou 38/3.

En résumé, chaque propriétaire d’appartement désirant participer à un Tama 38 de toutes sortes, doit connaître les avantages et les inconvénients des deux options, les coûts et les obligations ainsi que les droits de toutes les parties. Il est parfois préférable de participer au projet 38/2 (si possible bien sûr) et parfois il sera préférable de participer au projet ​​38/3.

Il est recommandé de consulter des professionnels dans ce domaine (entrepreneurs, avocats, experts, architectes, etc), et prendre une décision éclairée qui permettra d’accroître la valeur des appartements participant au projet choisi